Historique

Imprimer

Fin du 16ème siècle : construction des bâtiments les plus anciens. La tour polygonale (1604) avec un escalier en vis est la seule partie conservée.

18ème siècle : le site est la demeure du Commandeur Provincial de l’Ordre des Chevaliers Teutoniques (qui a donné son nom à la rue de la Commanderie).

1852 : les sœurs du Très Saint Sauveur de Niederbronn fondent une maison d’accueil pour des jeunes filles travaillant dans le textile et pour soigner des malades.

1855 : la maison d’accueil devient un orphelinat (une rue adjacente au site portera son nom).

1872 : ouverture d’une école à l’intérieur de l’établissement.

De 1918 à 1936 : construction de 4 bâtiments. L’établissement accueille alors des enfants, garçons et filles, cas sociaux, de 1 à 14 ans.

De novembre 1939 à septembre 1945 : sous l’occupation allemande, 204 enfants avec le personnel furent évacués dans le GERS.

En 1945 : retour à GUEBWILLER et réouverture des classes avec la mise en place d’une formation professionnelle préparant au CAP de couture.

En 1951 : l’établissement reçoit l’agrément de l’Aide Sociale. L’orphelinat devient alors IMP (Institut Médico Pédagogique) et compte 4 groupes d’enfants, déficients intellectuels, de 6 à 14 ans.

De 1956 à 1962 : période de grands travaux. Création d’unités de vie de type familial (4 groupes de garçons et 2 groupes de filles). Obtention de l’agrément de la Sécurité Sociale en 1962. L’effectif varie entre 12 et 16 enfants par groupe.

1968 : création de 2 groupes d’adolescents de 14 à 16 ans. L’établissement compte alors 3 groupes de garçons et 3 groupes de filles (3 éducateurs par groupe) ainsi que 6 classes (enseignants avec CAP ou CAEI). (Scolarité jusqu’à 16 ans accordée en 67). Création de 3 ateliers de formation professionnelle IMPro dans les sous-sols : métallerie, menuiserie et cuisine.

1975 : création de nouveaux 2 ateliers, peinture et couture. Un personnel laïc a progressivement remplacé les religieuses. L’établissement devient alors un IME (IMP et IMPro).

1976 : la direction est confiée à un directeur laïc. Affirmation plus franche de la finalité de l’établissement : insertion sociale et professionnelle des jeunes accueillis.

1980 : restructuration de l’établissement. Obtention de nouveaux agréments. 85 lits et places en internat ou semi-internat, dont 8 lits en appartements dits de « post-cure » ou de réinsertion ; le semi-internat étant limité à 21 places maximum.

1992 : suite à l’évolution des prises en charge et des orientations ministérielles, obtention de nouveaux agréments. Capacité d’accueil portée de 85 à 95 places.

  • internat : 36 garçons et filles de 6 à 20 ans.
  • semi-internat : 55 garçons et filles de 6 à 20 ans.
  • appartement : 4 jeunes de 16 à 20 ans.
  • Création d’un 6ème atelier de formation préprofessionnelle : espaces verts.
  • Création d’un SESSAD pour l’accueil de 10 jeunes de 3 à 20 ans.

Juillet 2006 : régularisation de la répartition des sections internat et semi-internat de l’IME. Fermeture officielle des 4 places en appartement de réinsertion, faute d’activité.

A ce jour : la capacité d’accueil est de 105 places (50 à l'IMP et 55 à l'IMPRO), réparties comme suit :

  • internat : 30
  • semi-internat : 75

pour enfants et adolescents de 6 à 20 ans présentant une déficience intellectuelle légère et moyenne, avec ou sans troubles associés (comportement, personnalité, troubles psychiques, etc…).

Décembre 2008 : extension du SESSAD de 10 à 20 places.

2013 : fermeture de l'internat le week-end.

2014-2015 : réflexion sur le nouveau projet d'établissement avec son corrollaire d'une rénovation complète des locaux.